Devenir travailleur autonome c’est d’abord et avant tout un choix de vie bien personnel. On fait ce choix pour des tas de raisons.

  • Pour éviter le trafic de la ville;
  • Pour devenir son propre patron;
  • Pour avoir des horaires flexibles;
  • Pour travailler et s’occuper des enfants à la fois.

Tout ça semble bien beau et bien zen, mais devenir travailleur autonome apporte aussi son lot d’angoisses et d’insécurités. Combien de fois on m’a dit: Oh! Wow! Geneviève, comme tu es courageuse, je ne pourrais pas supporter de toujours être dans l’incertitude. En effet, il m’est parfois arrivé de me demander: Mais qu’est-ce que je fou là?

Pas de panique! Ne vous inquiétez pas, ça passe toujours. Dans la vie il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions (Mon papa me disait toujours ça.). J’essaie de le mettre cette phrase en pratique depuis que je suis travailleur autonome.

Voici quelques conseils qui pourront vous aider à rester zen.

Faites-vous un horaire de travail.

Oui le fait d’être à son compte vous permet des horaires flexibles et il n’y a personne pour vous dire que vous êtes en retard, mais ne vous laissez pas aller à la dérive en dormant jusqu’à midi tous les matins. Imposez-vous une certaine discipline, une petite routine bien à vous, ce qui vous permettera de démarrer la machine le matin. Planifiez des tâches que tous bons travailleurs autonomes se doivent de faire pour que sa micro-entreprise se porte bien. Exemple : Tous les lundis, vous faites la mise à jour de vos entrées d’argent et de vos dépenses.

Entourez-vous d’autres travailleurs autonomes, bref, créez-vous un bon réseau.

D’être entouré de gens qui vivent la même réalité que vous vous aidera à relativiser les moments plus embrouillés. Vous savez ce genre de moment ou vous n’arrivez plus à vous faire une tête sur la situation, où vous êtes assis dans votre bureau à regarder à gauche et à droite en vous demandant par où commencer. Participez à des 5 à 7, à des activités de réseautage ou encore allez travailler quelques jours par mois dans un espace de coworking. En plus de changer d’air et d’apprendre quelques trucs intéressants, vous aurez aussi la chance de vous créer un réseau et peut-être même de décrocher quelques mandats.

 Soyez curieux et proactif !

Instruisez-vous, dévorez les sources d’informations à propos de votre métier sur le Web, lisez les blogues, faites-vous des favoris. Il n’y a rien de plus fâchant que de se rendre compte qu’on est dépassé par le marché. Restez plutôt au devant et partagez vos connaissances sur votre site Web ou encore sur votre blogue!

Préparez-vous à vous faire dire non.

Oui, vous avez un talent fou, votre service est impeccable, vous savez bien vous présenter et vous vendre, mais comme il nous arrive à tous, on vous dira souvent ceci: Non merci. Ou encore: Aaaah! Tout ça est très intéressant, mais je n’ai pas de budget. Ne vous laissez pas abattre, on finira par vous dire oui. Mais une chose est certaine, vous devez croire en vos compétences et ne pas lâcher prise. Continuez à démarcher de nouveaux clients, la pire chose qu’il puisse arriver c’est qu’on vous dise: non merci.

Utilisez les réseaux sociaux pour vous faire connaître.

Dans le monde d’aujourd’hui, les réseaux sociaux sont essentiels pour les travailleurs autonomes. Faites-vous une page Facebook, un compte Twitter, un blogue et alimentez-les de contenu qui intéressera votre public cible. À quelle fréquence me demanderez-vous ? Je dirais au moins trois fois par semaine pour votre Facebook et votre Twitter et une fois par semaine pour votre blogue. Placez cette tâche à votre horaire et surtout ne la négligez pas. Plus vous alimenterez vos réseaux sociaux, plus vous serez vu et lu.

MISE À JOUR – Faites la promotion de votre site sur les réseaux, pas seulement des statuts comme ci comme ça. Comment? Lisez l’article Ne soyez plus victime des algorithmes pour mieux savoir comment vous y prendre.

Soyez organisé et à l’heure s’il vous plaît!

Ayez un agenda à jour, virtuel ou papier c’est comme vous préférez. Sachez  qu’il est votre meilleur ami et qu’il doit vous suivre partout. Ainsi, vous serez en mesure de respecter vos délais pour vos remises et vos rendez-vous. Un client travaille et a aussi ses échéances donc si vous êtes en retard, vous lui causerez probablement du retard, et ça, vous ne voulez pas!

Restez zen…

Pas le choix, il faut vivre avec les temps morts. Parfois vous serez débordé, et en d’autres occasions votre boîte de courriels sera vide et votre téléphone muet. Il faut rester zen, vos clients vous aiment encore ! Profitez-en pour faire tout ce dont vous n’avez jamais le temps de faire. Vos impôts, vos taxes, vos suivi de dossiers en attentes, etc. Et si après tout ça vous n’avez toujours pas de boulots, aller courir ! C’est bon pour le moral et ça fait évacuer le stress.

Amusez-vous dans votre travail !

Vous aimerez aussi

Pin It on Pinterest

Shares
Share This